jeûne intermittent-alimentation santé

Le jeûne intermittent : une solution minceur santé

Si le mot jeûne fait peur à de nombreuses personnes rien qu’à l’entendre, on peut tout à fait démarrer tout doucement par le jeûne intermittent qui est à la portée de pratiquement tout le monde. Je vais vous expliquer ce dont il s’agit et vous faire part de mon expérience. Enfin je vous proposerai des solutions pour vous y mettre si vous en sentez le besoin et la nécessité.

 

A l’heure actuelle je pense que tout le monde s’accorde pour reconnaître que le surpoids n’est pas bon pour la santé. Il peut mener au diabète, à des complications cardiovasculaires et autres troubles de la santé, sans compter les inconforts de la vie au quotidien. Et bien on peut y apporter une réponse au moins partielle en pratiquant le jeûne intermittent.

Si on remonte environ cinquante ans en arrière dans une cuisine familiale que trouve-ton ?

Un garde-manger (placard ou buffet) qui contient des aliments non périssables à plus ou moins long terme comme des légumineuses sèches (lentilles, haricots), des céréales, des conserves fait maison quand on avait un jardin (donc avec des légumes naturellement bio), du pain (pas blanc).

Dans des coupes on mettait fruits et légumes frais à consommer rapidement et sous cloche un peu de fromage.

Et c’est à peu près tout !

Du coup on n’avait pas pour habitude d’aller ouvrir le placard à tout moment de la journée ou de la nuit pour y chercher un quelconque produit industriel à manger. Au pire on pouvait prendre un fruit ou un bout de pain. On n’emportait pas non plus d’en-cas au bureau ou ailleurs. En-cas de quoi ? d’avoir faim entre les repas ?

Mais en réalité notre organisme n’a pas besoin de manger entre les repas. Il digère le repas précédent. Et déjà il utilise beaucoup d’énergie pour cette digestion car il a beaucoup de travail à faire à « découper » les aliments en macro et micro-nutriments, à les trier, à les envoyer dans les différentes cellules qui en ont besoin. Notre corps est une « machine » extraordinaire et on est encore loin de connaître tout ce qu’il s’y passe.

Quand la digestion est à peu près terminée on passe en général au repas suivant.

Ça c’est si tout se passe bien.

Sauf qu’entre les deux on a l’habitude (plus ou moins mais presque tout le monde) de grignoter. Parce que notre estomac a eu un petit spasme, et oui il a pris de mauvaises habitudes, comme votre chien qui vient vous réclamer à manger quand vous êtes à table même s’il vient de manger, parce que d’habitude vous lui donnez quelques morceaux de votre repas. Ou alors parce qu’on vous met sous le nez un gâteau apporté par votre collègue au bureau. Ou encore parce que vous passez devant une pâtisserie ou un distributeur de coch….. Ou tout simplement pour combler l’ennui on compenser le stress.

Et alors, que se passe-t-il dans votre organisme ? Il n’a pas fini de traiter le travail en cours que vous lui en apportez encore. C’est comme quand votre patron vous apporte une pile supplémentaire de dossiers à traiter maintenant alors que vous n’avez pas terminé les précédents. Vous imaginez un peu ?

Du coup vous sécrétez de l’insuline tout au long de la journée et vous stockez du gras. Vous grossissez et vous courez à grand pas vers un diabète ou d’autres maladies, sans vous en rendre compte et sans faire de lien entre vos problèmes de santé et votre alimentation.

Mincir et garder une bonne santé c’est donc aussi une question de rythme alimentaire. Bien sûr il n’y a pas que ça. Si vous me suivez régulièrement vous le savez déjà.

Quand je parle de rythme je parle ici de rythme des repas y compris les micro-repas constitués des grignotages aussi petits soient-ils. L’estomac lui se met au travail dès qu’un aliment arrive.

 

  1. Le jeûne intermittent c’est quoi

Il s’agit de faire un jeûne court chaque jour en élargissant la fenêtre de temps durant laquelle vous ne mangez pas et donc en réduisant la plage horaire durant laquelle vous mangez.

Je m’explique.

 

Si par exemple vous faites votre repas du soir à 19h00 et que vous faites votre prochain repas à midi, vous êtes resté durant 17h00 sans manger. Vous avez jeûné pendant 17h00.

Pendant ce temps votre corps a digéré jusqu’au bout votre repas du soir et durant la matinée vous n’avez pas eu la fatigue provoquée par la digestion du petit déjeûner.

 

Vous ne mangez que dans une plage horaire de 7h00 (de 12h à 19h).

 

Je vous vois déjà marmonner « mais ce n’est pas possible de sauter le petit-déjeuner. Je ne peux pas partir le ventre vide au travail ».

 

Oui je sais, je disais pareil moi aussi.

 

alimentation santé

Lui il connaît le jeûne intermittent !

  1. Mon expérience du jeûne intermittent

 

J’en suis aujourd’hui à presque un an de pratique du jeûne intermittent. J’ai mis pratiquement deux ans entre le moment où j’étais bien tentée d’essayer et celui où j’ai sauté le pas.

 

Pour moi le petit-déjeuner était mon repas préféré. Pourtant je ne mangeais pas beaucoup : un bol de café dilué avec deux tartines de pain sans gluten beurrées et de la confiture fait maison.

 

Mais en étudiant encore et toujours le fonctionnement du corps humain j’ai commencé à lire des articles sur le sujet et j’ai compris qu’il y avait là une information santé très intéressante.

 

J’ai donc testé du jour au lendemain et Oh ! surprise je n’avais pas plus faim que ça. Il y avait juste une sensation de manque qui est passée en quelques jours.

Parfois au début j’emmenais une pomme ou une banane au cas où…

Du coup comme je l’avais je la mangeais bien sûr mais en étant consciente que j’aurais très bien pu m’en passer.

 

Résultat, je m’en porte très bien et je ne suis pas fatiguée dans la matinée, bien au contraire.

 

  1. Ce que VOUS pouvez faire

 

Si vous avez conscience du bien fondé de cette expérience, tentez-la.

Vous ne risquez pas grand chose et vous arrêtez si cela ne vous convient pas.

 

  • Si vous êtes un peu inquiet, faites comme moi, emmenez un fruit pour la matinée.

 

  • Si vous le pouvez, allez-y à petits pas, reculez l’heure de votre petit-déjeuner graduellement par tranche de 30 minutes ou d’une heure jusquà arriver à ne rien manger avant le déjeûner.

 

  • Vous adaptez les heures à votre cas particulier bien sûr. J’ai pris ici les horaires standards des repas habituels. Vous pourriez tout aussi bien prendre votre petit-déjeûner et ne rien prendre à midi. Dans ce cas la plage horaire sans manger serait plus courte.

 

 

L’idéal est quand même de ne rien manger pendant la nuit et donc de faire un dîner pas trop tardif. Ça je pense que tout le monde est d’accord. Continuer ensuite à ne rien avaler dans la matinée car selon la médecine chinoise le corps est plutôt en phase de digestion dans la matinée.

 

Je vous ai donné aujourd’hui une piste beaucoup plus intéressante que vous ne le pensez peut-être. Soyez curieux et essayez. Vous ne courez aucun risque (sauf cas de santé très particulier peut-être, voyez alors avec votre médecin)

Venez nous rendre compte de votre expérience.

Opt In Image
GRATUIT !
Votre santé est importante pour vous ? Recevez maintenant ;
 
  1. "3 habitudes pour être plus zen" (livre pdf)
  2. "Se débarrasser naturellement du mal de dos" (livre pdf)
  3. "La dépression" (livre pdf)
 
........................................................................................................................

Je vous remercie pour votre confiance. Vous serez informé en priorité des dernières parutions et informations.

10 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Cocher cette case pour qu’un lien vers votre dernier article apparaisse.

  1. Merci bq pour ces conseils Moi je mange à 17h qd je reviens du travail et je prends mon petit dej à 9h Ça aussi est bien. Mais je vais essayer votre méthode

    Publié le 25 septembre 2016 à 19:05
    • Nadia

      Bonjour Fati,

      je vois que vous pratiquez déjà le jeûne intermittent puisque vous avez une fenêtre sans manger de 16h00, si vous ne grignotez pas après votre repas à 17h. Bon du coup ça vous fait quand même 3 repas par jour.
      A vous de voir si vous vous sentez mieux en changeant.
      A bientôt pour des nouvelles
      Nadia

      Publié le 26 septembre 2016 à 21:46
  2. Hello Nadia,

    Pour les nombreuses personnes qui ont peur de ne pas avoir tout ce dont leur corps a besoin pour bien fonctionner, pour bien démarrer la journée, il y a aussi des possibilités, sans devoir « manger », et donc en respectant tes recommandations. C’est d’autant plus utile lorsque l’on est conscient de la qualité nutritionnelle des aliments principaux disponibles sur le marché.
    Plus de détails dans l’article en référence ci-dessous.

    A notre bonne santé
    Jean-Louis Articles récents…Nutrition et santé, ce que tout le monde devrait savoirMy Profile

    Publié le 26 septembre 2016 à 05:34
    • Nadia

      Bonjour Jean-Louis,

      ravie de te retrouver ici. C’est vrai que le mot « jeûne » fait souvent peur. Les aliments d’aujourd’hui sont plus pauvres en nutriments et vitamines qu’il y a ne serait-ce que 50 ans c’est vrai mais on peut trouver ce qui nous est nécessaire si on fait attention en choisissant ses aliments.

      A bientôt en santé
      Nadia

      Publié le 26 septembre 2016 à 21:55
  3. Bonjour Nadia,

    Tu mets le doigt sur ce qui est en fait à la base du bon fonctionnement de notre corps, la digestion, par un bon rythme alimentaire comme tu dis.
    Digérer correctement, et donc être en bonne santé, est autant lié au moment où l’on mange qu’à ce qu’on mange.
    Je voulais aller découvrir tes liens…!
    Merci à toi Nadia.
    Marie.
    Marie Articles récents…Le plein de magnésium pour résister au stressMy Profile

    Publié le 27 septembre 2016 à 08:52
    • Nadia

      Bonjour Marie,

      la digestion c’est l’étape de base de la nutrition de notre corps. La plupart des personnes ingèrent des aliments sans trop se préoccuper de les choisir. Pourtant, même en faisant attention de ne pas manger n’importe quoi elles oublient que la digestion interfère avec leur activité quotidienne et qu’on est plus « libre » d’agir quand on n’est pas en train de digérer.

      Bonne soirée
      Nadia

      Publié le 4 octobre 2016 à 18:09
  4. coucou Nadia
    le jeun m’a toujours intriguée. Je ne suis pas sûre d’y arriver tu as eu beaucoup de courage pour le faire. De mon côté, le matin, je n’arrive pas à me réveiller tant que je n’ai pas pris mon petit déjeuner et à midi il faut que je mange sinon, mes mains commencent à trembler et j’ai vraiment faim (comme une sorte d’hypoglycémie). En même temps, quand on travaille chez soi ce n’est pas facile de ne rien manger alors qu’on sait qu’il y a plein de choses de les placards. Du coup, en plus de cela, je grignote par-ci par là des amandes pour limiter les dégâts. Merci pour ton article en tout cas. Mais, je ne suis pas prête à faire le jeun.
    Bises
    Sandrine (d’Aromalin) Articles récents…Vanessa, aromathérapeute à votre serviceMy Profile

    Publié le 29 septembre 2016 à 12:01
    • Nadia

      Hello Sandrine,
      quel plaisir de retrouver ici!
      Les « hypoglycémies » sont souvent seulement une question d’habitudes. Le corps qui est habitué à recevoir de la nourriture à heure fixe se sent mal si rien ne vient à l’heure dite. Parfois même il y a des « faims douloureuses », c’est à dire que l’estomac commence à sécréter de l’acide alors même que la nourriture n’est pas encore arrivée.
      Bien sûr il y a aussi de vraies hypoglycémies qui suivent en principe une ingestion de glucides (sucres).
      Tu as raison de dire que quand on est à la maison c’est difficile d’éviter le grignotage. Pour moi c’est parfois en rentrant du travail. C’est évidemment pour décompenser du stress de la journée.
      Chacun est différent et le jeûne intermittent n’est qu’une proposition à tester si on en ressent l’envie.

      Bonne semaine et à bientôt
      Nadia

      Publié le 4 octobre 2016 à 20:33
    • Nadia

      Bonjour Thibaut,
      je te conseille aussi d’essayer pendant au moins un mois et de te faire ton opinion. Tu m’en diras des nouvelles.
      Nadia