L’ail des ours, 10 bonnes raisons d’en manger

 

 

Chaque année à l’arrivée du printemps j’attends avec impatience la poussée de l’ail des ours. J’en fais toujours une cure. Autour de chez moi les sous-bois en sont remplis. Impossible de l’oublier quand on passe près des forêts, l’odeur vous remplit le nez. 

 

L’ail des ours, encore appelé ail sauvage ou ail des bois doit son nom au fait que les ours se régalent de cette plante (comme moi) après leur hibernation.

On le trouve généralement dans les sous-bois assez humides où il pousse en tapis denses. Quand vous en découvrez vous n’avez plus besoin de chercher ailleurs, il y en a toujours beaucoup au même endroit.

Les feuilles apparaissent en février-mars et les fleurs d’avril à juin. On dit que la récolte se termine quand apparaissent les premières fleurs mais puisque tout est bon dans l’ail des ours (bulbe, feuilles et fleurs) je le ramasse justement quand il commence à y avoir des fleurs pour éviter tout risque de confusion (voir plus loin).

 

Si vous aimez l’ail cultivé vous retrouverez son goût atténué, plus subtil, dans l’ail des ours. C’est pour moi ce qui en fait son charme gustatif.

Il possède aussi les mêmes propriétés que son cousin mais plus puissantes comme la plupart des plantes sauvages.

 

ail des ours-recettes ail des ours

 

Les 10 bonnes raisons de manger de l’ail des ours

 

C’est une plante alimentaire qui a aussi des propriétés médicinales.

    1. C’est à la fois un légume, un condiment et un médicament. Il a un goût typé et subtil d’ail qui le rend plus facile à manger que son cousin cultivé.
    2. C’est l’une des plantes européennes comestibles qui contiennent le plus de vitamine C.
    3. Il contient aussi du soufre, du silicium, du fer, du manganèse, du zinc … et d’autres vitamines B1, B2 et E.
    4. C’est un stimulant général de l’organisme.
    5. C’est un vermifuge (élimine les parasites intestinaux) très populaire tout comme l’ail commun.
    6. Son action dépurative permet d’éliminer les toxines de l’organisme. C’est notamment un chélateur des métaux lourds grâce aux composés soufrés qu’il contient. Ils rendent le mercure et le plomb solubles dans l’eau facilitant ainsi leur élimination de l’organisme.
    7. C’est un antiseptique et antibiotique général grâce à la molécule d’alliine qu’il contient. Il désinfecte l’intestin. Il aide à venir à bout des diarrhées et lourdeurs d’estomac en stimulant la sécrétion des sucs gastriques.
    8. Il a un effet hypotenseur et diminue le taux de cholestérol.
    9. Il a un effet fluidifiant qui permet de lutter contre les thromboses. Attention aux personnes qui prennent des traitements pour les troubles de la coagulation.
    10. Il pourrait aussi avoir une action hypoglycémiante et amincissante.

Finalement on a tout intérêt à en manger car il fait partie des plantes dépuratives du printemps. Il nettoie et assainit notre organisme dans le cadre d’une alimentation santé.

 

ail des ours-pesto ail des ours

Recettes à l’ail des ours 

 

Omelette à l’ail des ours

 

Simple et rapide c’est ma recette préférée. Pour garder toutes ses propriétés à l’ail des ours il vaut mieux le manger cru. Aussi je le cuis très peu.

Ingrédients pour deux personnes

      • 1 bouquet d’ail des ours (selon les goûts)
      • 4 oeufs
      • sel, huile d’olive ou graisse de coco

Laver les feuilles d’ail des ours avec de l’eau vinaigrée, les sécher et les couper en fines lamelles.

Les faire juste tourner et retourner dans une poêle huilée.

Battre les oeufs légèrement salés.

Verser les oeufs dans la poêle et laisser cuire selon son goût.

 

Pesto à l’ail des ours

 

que j’adore manger sur des pâtes, du riz, des légumes poêlés ou des morceaux de poulet. Ou encore simplement tartiné sur du pain grillé.

 

      • 100 g environ de feuilles d’ail des ours 
      • 50 g de parmesan râpé
      • 4 à 5 cuillères à soupe d’huile d’olive selon la consistance souhaitée
      • 50 g de pignons de pin ou d’amandes en poudre
      • 1 pincée de fleur de sel

 

Laver et couper grossièrement les feuilles d’ail des ours. Mixer tous les ingrédients dans un mixeur.

Mettre dans un bocal en verre fermé et conserver au réfrigérateur jusqu’à une semaine.

 

ail des ours

 

De manière générale il peut se manger cru ou cuit mais toujours bien lavé.

      • Crues, les feuilles finement ciselées et les fleurs peuvent accompagner une salade,  être ajoutées à un fromage frais, une mayonnaise ou du beurre par exemple. Les boutons des fleurs peuvent se préparer au vinaigre (comme les cornichons) et servir de condiment. Une recette de salade dépurative de printemps : feuilles d’ail des ours, pissenlit et roquette.

 

      • Cuites, les feuilles et les bulbes peuvent être rajoutées à de nombreux plats, toujours en fin de cuisson pour garder au maximum les propriétés. 

 

Précautions de cueillette

 

Si on ramasse l’ail des ours avant qu’il soit en fleur on peut confondre ses feuilles avec le muguet ou le colchique d’automne qui sont très toxiques. S’abstenir de cueillette si on ne connaît pas du tout.

En réalité ses feuilles sont beaucoup plus fines et tendres que celles du muguet et du colchique. Il pourrait aussi y avoir de l’arum qui se mêle aux massifs d’ail des ours. Il est aussi très toxique.

Ces plantes peuvent éventuellement entraîner la mort.

C’est pour cela que je préfère le ramasser quand les fleurs commencent à apparaître. Là il n’y a plus de doute. Un autre critère sûr est l’odeur des feuilles qu’on peut légèrement froisser pour exacerber encore l’odeur. Ça sent l’ail et on ne peut pas se tromper.

 

Alors partez vous balader pour trouver de l’ail des ours et profiter du bon air de la nature pour votre santé.

Avez-vous déjà goûté l’ail des ours ?

 

Si cet article vous a plu pensez à le partager avec les personnes dont la santé vous tient à coeur ou sur Twitter, Facebook ou Google+. 

 

 

Opt In Image
GRATUIT !
Votre santé est importante pour vous ? Recevez maintenant ;
 
  1. "3 habitudes pour être plus zen" (livre pdf)
  2. "Se débarrasser naturellement du mal de dos" (livre pdf)
  3. "La dépression" (livre pdf)
 
........................................................................................................................

Je vous remercie pour votre confiance. Vous serez informé en priorité des dernières parutions et informations.

22 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Cocher cette case pour qu’un lien vers votre dernier article apparaisse.

  1. Coucou Nadia,

    Ma Maman en a déjà récolté. J’en ai encore au congélateur d’ailleurs, car j’en avais trop. Pour un pesto, c’est une bonne idée!

    J’aime bien le goût, plus subtil en effet.
    Je penserai à le terminer avec des salades ce mis-ci tiens!

    Merci 🙂 et belle journée
    Heloise Articles récents…Etre en forme: question d’âge ou de mode de vieMy Profile

    • Nadia

      Ah ces mamans! Heureusement qu’elles sont là.

      J’en ai aussi congelé car j’en ramasse toujours une bonne brassée quand j’y vais. Je le congèle lavé et déjà coupé en morceaux. Prêt à l’emploi.

      Bonnes salades dépuratives.

  2. 🙂 comme tu dis!

    En effet! Bien + pratique ainsi.

    Belle soirée Nadia!

  3. Bonsoir Nadia,

    Comme tu donnes envie d’en manger, avec cet article !
    Ta recette au pesto est bien attirante.

    J’étais loin de me douter qu’il avait de telles propriétés. Je savais qu’il chélatait les métaux lourds, c’est tout.
    Par contre je connais bien son goût que j’aime énormément dans un mélange avec du sel de l’Himalaya vendu par certains magasins bio.
    Tu as de la chance de le trouver autour de toi, ce qui n’est pas mon cas.
    Régale-toi bien !

    A bientôt.
    Marie.
    Marie@Nourriture Sante Articles récents…Prenez garde aux dangers du fluorMy Profile

    • Nadia

      Bonsoir Marie,

      j’ai beaucoup de chance en effet de pouvoir le cueillir à volonté.
      Je ne connais pas ce mélange avec du sel de l’Himalaya, je suppose qu’il sert pour assaisonner les plats.

      Amitiés.

  4. Hello Nadia,

    Voilà une plante qui a l’air géniale.

    Y a-t-il moyen de la cultiver chez soi? Cela pourrait être bien pratique non?

    A notre bonne santé
    Jean-Louis Articles récents…Vivre sa vie, un atout bien-êtreMy Profile

    • Nadia

      Bonjour Jean-Louis,

      elle est géniale et bonne. Je connais des personnes qui en ont planté dans leur jardin mais il faut la « contrôler car elle envahit très rapidement la place.

      A bientôt.

  5. Jamais goûté, mais pourquoi pas ?
    Je me sers beaucoup des vertus antibiotiques de l’ail en cas de rhume. Une amie polonaise m’avait d’ailleurs raconté que dans son pays on soigne les refroidissements en faisant infuser des gousses d’ail dans du lait chaud. Honnêtement je n’ai pas osé essayer : je m’en tiens à une utilisation plus traditionnelle !

    • Nadia

      Bonsoir Véronique,
      merci pour ton partage. Peux-tu nous dire comment tu utilises l’ail en cas de rhume ? Tu le manges alors cru ou cuit ?

      A bientôt en santé

  6. Bonjour Nadia,

    J’avais posté ton article sur Facebook et il a eu beaucoup de succès !
    Quelqu’un à cette occasion m’a demandé si l’ail triquètre a autant de propriétés que l’ail des ours.
    Je ne connais pas l’ail triquètre… Si tu en as entendu parler, n’hésite pas à aller répondre.
    A bientôt.
    Amitiés.
    Marie.
    Marie@Nourriture Sante Articles récents…Les 10 erreurs qui vous condamnent au surpoidsMy Profile

    • Nadia

      Merci pour ton post Marie. Je ne connais pas non plus cette espèce d’ail.

  7. Jamais gouté mais ça ne saurait tardé au vu des bénéfices.
    Tu penses que tu pourrais en cultiver dans mon jardin?

    • Nadia

      Bonjour Valérie,

      oui, je connais des personnes qui en ont dans leur jardin. Il faut que ce soit un endroit semi-ombragé et pas trop sec.
      Il faut juste limiter son expansion si la plante se plaît elle peut faire de vrais tapis.
      Peut être en pousse-t-il dans ta région ?

      Bonne semaine à toi.

  8. Rétrolien: L’ortie, un trésor santé à cueillir pour ses bienfaits

  9. Rétrolien: L’ail des ours, saveurs et senteurs pour votre bien être | Alternavie

  10. Michelle

    Merci pour toutes vos idées pour ma part j en ai un peu trop elle pousse partout je dois stopper son développement avec du désherbant désolée mais je ne peux me laisser envahir

    Publié le 16 avril 2017 à 20:39
    • Nadia

      Bonjour Michelle,

      l’ail des ours est une plante envahissante en effet. Dans les zones où il pousse il y en a d’énormes surfaces.
      Il faut le limiter si on en plante.

      A bientôt

      Publié le 25 avril 2017 à 22:04
  11. Chalavoux

    Bonjour Nadia je me permets de vous écrire pour vous demandez comment puis-je utilisée ail des ours séché (feuille)
    car j en acheter chez un herboriste
    Dois je lavé les feuilles séchés
    Merci par avance de bien vouloir me répondre
    Merci
    Lydie

    Publié le 25 avril 2017 à 17:44
    • Nadia

      Bonjour,

      si vous avez acheté de l’ail des ours en herboristerie c’est qu’il est censé être utiliser en infusion par exemple pour traiter un problème de santé. Je ne connais pas ses utilisations en thérapeutique mais je suppose quelles s’apparentent à celles de l’ail : antihypertenseur et anitparasitaire.
      Par contre vous pouvez l’utiliser comme épice, comme de l’ail classique séché. Un peu de poudre sur un aliment cuit (légume ou viande) ou bien dans une soupe de légumes pour relever un peu le goût.

      A bientôt

      Publié le 25 avril 2017 à 22:02
  12. Rétrolien: Les deux conditions d'une détox efficace - Nourriture-SantéNourriture-Santé