L’ortie, un trésor santé à cueillir sur les chemins de vos balades

Opt In Image
GRATUIT !
Votre santé est importante pour vous ? Recevez maintenant ;
 
  1. "La dépression" (livre pdf)
RECEVEZ-LE MAINTENANT :

Je vous remercie pour votre confiance. Vous serez informé en priorité des dernières parutions et informations.

 

 

L’ortie est un véritable bienfait de la nature. C’est une source importante de vitamines et de minéraux. C’est une plante super nutritive. Elle possède aussi de nombreuses propriétés médicinales.

L’ortie, cette plante envahissante et urticante que tout le monde connaît et dont on cherche souvent à se débarrasser.

 

Il en existe différentes espèces mais les plus courantes chez nous et les plus efficaces sont la grande ortie qui atteint une hauteur d’environ 1 mètre et l’ortie brûlante beaucoup plus basse (moins de 50 cm).

Elle pousse du printemps à l’automne et fleurit de mai à août.

 

 

Elle est connue depuis l’antiquité et utilisée de multiples manières.

  • Elle peut être utilisée comme un légume dans de nombreuses recettes.
  • Mais aussi pour ses propriétés médicinales en tisanes ou décoctions.
  • Ou encore dans votre jardin comme engrais, insecticide ou désherbant.
  • On utilise même ses fibres pour produire des textiles.

 

Orties et bienfaits

 

En phytothérapie l’ortie est diurétique, dépurative, anti-rhumatismale, antianémique, antioxydante, digestive, reminéralisante.

 

Je développerai plutôt dans cet article l’utilisation culinaire de l’ortie.

 

Bien sûr en la dégustant vous profiterez des bienfaits de l’ortie.

Grâce à ses propriétés reminéralisantes car elle est très riche en silicium organique. Celui-ci joue un rôle important dans la synthèse du collagène qui diminue dans la peau au cours du vieillissement et dans le métabolisme des os, recommandé pour lutter contre l’ostéoporose.

 

L’ortie est aussi très riche en vitamines notamment la vitamine C et la provitamine A. Bien sûr à la cuisson les vitamines seront en grande partie détruites.

 

Comme la plupart des légumes-feuilles elle est riche en antioxydants et oligo-éléments tels que le fer d’où ses propriétés anti-anémiques, le magnésium, le calcium et le potassium. Elle en contient encore plus que les légumes cultivés puisque c’est une plante sauvage.

 

Sur un plan purement nutritionnel l’ortie contient beaucoup de protéines. On parle de 40% de son poids sec. De plus comme elle contient tous les acides aminés essentiels (ceux que notre organisme ne fabrique pas), ce sont des protéines complètes.

Ceci est assez rare parmi les végétaux et peut combler ceux qui ne mangent aucune protéine animale.

L’ortie est une véritable bombe nutritionnelle, un aliment santé par excellence.

 

Profitez de vos vacances pour faire des balades dans la nature et récolter des orties.

Vous tirerez les plus grands bienfaits de l’ortie utilisée chez vous en tisane ou à votre table.

 

Comment ramasser l’ortie

 

Tout d’abord attention à ne pas la confondre avec le lamier blanc ou jaune qu’on appelle aussi ortie dans le vocabulaire courant et qui a une tige à section carrée.

Pour les courageux il suffit de toucher légèrement la plante pour voir si elle pique. Si oui, c’est bien de l’ortie. Mais si on connaît l’ortie on reconnaît les poils urticants à l’œil.

Au pire ça n’est pas grave puisque le lamier est aussi comestible.

 

On peut récolter l’ortie du printemps à l’automne. Si on veut la manger il vaut mieux la récolter au printemps on peut alors cueillir la plante entière. Plus tard on choisira les jeunes pousses puis les 5 ou 6 dernières feuilles.

Pour ne pas se piquer mettre une bonne paire de gants. Ça traverse les gants trop fins.

On peut aussi les ramasser à mains nues en prenant bien les feuilles par le dessous. Si, si je l’ai déjà fait.

Mais de toute façon il faut faire très attention car souvent on se pique sur les bras avec les orties qui sont juste à côté de celle qu’on ramasse.

Il vaut mieux aussi se munir d’une paire de ciseaux et d’un sac en tissu ou un panier en matériau naturel. C’est mieux qu’un sac plastique.

 

 

Comment préparer l’ortie

 

Quand je rentre de ma cueillette, j’étale les orties sur un torchon posé sur une table ou un plan de travail. Si c’est possible on peut l’étaler dehors mais pas en plein soleil.

Ça permet aux petites bêtes embarquées avec les feuilles de s’échapper.

Ensuite on fait un tri pour éliminer d’éventuelles herbes non identifiées à de l’ortie, des feuilles abimées ou tachées. Si on a ramassé des tiges un peu dure on garde les feuilles et on élimine les tiges.

Le mieux est de l’utiliser tout de suite, fraîche, sinon, 24h après la récolte, l’ortie n’est plus urticante (normalement).

Rincer à l’eau froide seulement au moment de l’utilisation.

 

Cuisiner l’ortie et bénéficier de ses bienfaits

 

N’ayez pas peur du côté piquant de l’ortie. Elle perd son piquant dès qu’elle est blanchie quelques minutes dans l’eau ou au séchage si vous en ramassez pour des infusions, et même quand vous la mixez crue.

 

  • Pour la plupart des recettes la première étape sera de blanchir l’ortie en la jetant dans une grande quantité d’eau bouillante. On laisse à ébullition jusqu’à ce que l’ortie s’effondre, c’est à dire que les feuilles ramollissent. Ça prend quelques minutes. Ensuite on égoutte les feuilles.

 

 

  • On peut aussi choisir de couper les feuilles et de les mettre directement à la poêle avec de l’huile, seule ou avec d’autres légumes, de l’ail ou de l’oignon. Griller ou cuire à l’étuvée. Ça peut servir de base à une quiche par exemple (épinard-comté, épinard-lardons).

 

On peut en fait utiliser l’ortie comme l’épinard, en légume d’accompagnement autour d’une viande ou avec des pâtes ou du riz.

 

  • On peut préparer un jus d’ortie si on a un extracteur de jus ou un mixeur. Ça conserve alors toutes les vitamines de l’ortie. Utiliser les feuilles fraîches et extraire le jus ou mixer avec un peu d’eau et filtrer. On peut préparer un mélange avec d’autres légumes ou fruits. À vous d’inventer.

 

Voilà les 3 bases de préparation de vos orties que vous pourrez ensuite cuisiner au rythme de votre imagination et de votre goût.

Il existe de nombreuses recettes. Je vous prépare un autre article avec des recettes à base d’orties.

Dans tous les cas, si, emporté par votre élan vous ramassez beaucoup d’orties en une seule fois, vous pouvez congeler l’ortie blanchie ou en jus en portions et les utiliser plus tard pour différentes préparations.

La congélation conserve les vitamines et les nutriments si on respecte les durées de conservation.

L’idéal étant de terminer vos recettes et de congeler ensuite. C’est tellement plus pratique de sortir un plat tout prêt du congélateur que de sortir un ingrédient qu’on doit laisser décongeler et le retravailler ensuite.

 

Alors, prêts à la cueillette d’orties ? Venez nous partager vos essais si c’est déjà fait.

 

Si cet article vous a plu pensez à le partager avec les personnes dont la santé vous tient à coeur ou sur Twitter, Facebook ou Google+.

 

10 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Cocher cette case pour qu’un lien vers votre dernier article apparaisse.

  1. Je confirme que l’ortie est un super aliment, gratuit et facile à trouver en plus !! 😉

    Cela fait de nombreuses années que je l’utilise en soupe ou en purée, et c’est vraiment excellent !

    Je prépare aussi des pâtées pour mes poules et poussins à base d’ortie car c’est très nutritif.

    Publié le 15 juillet 2014 à 12:04
    • Nadia

      Bonjour Gaelle,

      tu es donc une adepte de l’ortie. C’est donc que la trouve bonne et en plus c’est bon pour ta santé.
      Ma grand-mère utilisait aussi l’ortie pour ses poules.

      Bonne fin de semaine ensoleillée.

      Publié le 16 juillet 2014 à 16:24
  2. Coucou Nadia,
    Ah bon, pour les textiles aussi!
    J’adore la soupe d’orties, mais cela fait des années que je n’en ai pas mangée. Je suis un peu faignante de ce côté (récolte, nettoyer, etc.) Pfiou, quel boulot! 😉
    Un pesto à l’ortie doit être sympa aussi…
    Tu m’as ouvert l’appétit!
    Bonne soirée
    Heloise Articles récents…7 séries, 7 émotionsMy Profile

    Publié le 15 juillet 2014 à 15:28
    • Nadia

      Coucou Héloïse,

      c’est vrai qu’il faut un peu de temps pour préparer une bonne soupe mais quel plaisir ensuite!
      Je te rassure, je n’en mange pas autant que je voudrais car il faut aller la ramasser.
      En pesto je n’ai pas testé mais oui ça doit le faire.

      Belle fin de journée.

      Publié le 16 juillet 2014 à 16:27
      • Les orties… je n’y ai plus pensé!
        Belle journée Nadia 😉

        • Nadia

          Tu n’as pas eu le temps d’en ramasser pendant les vacances?
          Si tu as déjà eu tes vacances; 🙂

  3. Hello Nadia,

    Effectivement on parle beaucoup de l’ortie, et en bien pour ses nombreuses propriétés. Il faut vaincre les peurs et … y aller pour en bénéficier.
    Question orties-alimentation mon épouse aime beaucoup le pain aux orties, une spécialité d’un boulanger du coin.

    Bon appétit.

    Publié le 16 juillet 2014 à 22:04
    • Nadia

      Bonjour Jean-Louis,

      le pain aux orties est très bon je confirme. Par contre je ne savais pas que des boulangers proposent ce pain. Donc l’ortie fait son entrée dans le commerce alimentaire. Bonne nouvelle!

      Bon dimanche

      Publié le 20 juillet 2014 à 06:44
  4. Bonjour Nadia,

    Oh oui, je ramasse des orties en prenant les feuilles comme tu dis, par le dessous !
    La soupe aux orties, la tarte aux orties, c’est vraiment bon.
    Personnellement je fais surtout des tisanes et des jus.
    Je l’utilise pour toutes les propriétés que tu as dites, et aussi pour son pouvoir énergétique sur la zone des reins.

    J’espère que les gens suivront ton article, ils ont beaucoup à y gagner et gratuitement !

    Amitiés.
    Marie qui a écrit cette semaine sur http://www.nourriture-sante.com
    « Gare aux produits solaires, bio ou pas. »

    Publié le 17 juillet 2014 à 07:27
    • Nadia

      Bonjour Marie,

      je n’ai jamais goûté la tisane d’ortie j’essaierai, en espérant qu’elle soit bonne au goût. 🙂
      Tu peux m’en dire plus ? Tu la prends en cure je suppose, seule ou en mélange?
      Son pouvoir énergétique sur les reins agit-il aussi sur les surrénales et donc sur le stress?

      Publié le 20 juillet 2014 à 06:41