hygiène-allergie

Trop d’hygiène : plus d’asthme et d’allergies

Opt In Image
GRATUIT !
Votre santé est importante pour vous ? Recevez maintenant ;
 
  1. "3 habitudes pour être plus zen" (livre pdf)
  2. "Se débarrasser naturellement du mal de dos" (livre pdf)
  3. "La dépression" (livre pdf)
 
........................................................................................................................

Je vous remercie pour votre confiance. Vous serez informé en priorité des dernières parutions et informations.

De nos jours on constate qu’il y a de plus en plus d’enfants qui ont de l’asthme ou des allergies. De nombreuses études montrent que c’est dû à un excès d’hygiène.

 

Hygiène, ce qu’on observe

 

  • le nombre de cas de rhinites allergiques est plus faible dans les familles nombreuses. Il y a plus d’infections mais peu d’allergies.
  • Il y avait nettement moins d’allergies chez les enfants nés en RDA, fréquentant les crèches dès leur plus jeune âge que chez ceux nés en RFA. Or quelques années après la réunification le taux d’allergies en RDA avait rejoint celui de la RFA.
  • les enfants d’agriculteurs, qui sont au contact du foin et des vaches dès leur plus jeune âge, souffrent moins d’allergies que les autres.
  • aux USA, les populations Amish qui fuient la vie moderne et vivent dans des fermes sans électricité ni eau courante ni sanitaires comptent dix fois moins de taux d’allergie que le reste de la population.
  • l’asthme ou les allergies sont beaucoup moins répandues dans les pays pauvres. Pourtant elles ont tendance à apparaître si les familles s’installent dans des pays plus riches.
  • enfin, une étude récente a mesuré le taux de triclosan dans les urines des enfants. C’est un composé antibactérien que l’on retrouve dans les produits d’hygiène. Les enfants dont l’urine en contient le plus souffrent plus d’allergies ou de rhume des foins.

 

hygiène-asthme

 

Trop d’hygiène favorise les allergies et l’asthme

 

Que peut-on conclure de toutes ces études et observations ?

Visiblement l’excès d’hygiène que l’on retrouve dans nos sociétés semble être en cause dans l’augmentation des cas d’allergies et d’asthme chez les enfants.

 

Comment l’expliquer ?

Dès notre naissance nous devons tout apprendre et notamment à nous défendre des agressions extérieures.

Pour cela il faut expérimenter. Notre organisme et notre système immunitaire en particulier doit se confronter  aux bactéries, virus ou champignons pour « s’entraîner », se « faire la main ». C’est la théorie de l’hygiénisme qui semble se confirmer.

Ce sont les microbes présents dans les maisons, sur les sols, les débris végétaux qui stimulent le système immunitaire des enfants qui y sont suffisamment en contact.

Les mécanismes exacts qui expliquent comment l’excès de propreté entraîne des pathologies du système immunitaire ne sont pas encore connus. Le fait d’être exposé à certains composants des virus ou bactéries a un effet régulateur sur ce système qui va protéger contre les allergies.

 

Il faut admettre qu’il y a une partie de la flore microbienne qui fait partie de nous et qui vit dans notre intestin pour notre plus grand bien. Il s’agit donc de ne plus vouloir éradiquer tous les microbes mais de faire la part des choses et d’identifier nos amis et nos ennemis, comme dans la vie de tous les jours.

 

hygiène-allergie

 

Comment protéger nos enfants

 

Quelques pistes:

Halte à l’excès d’hygiène !

 

  • Il ne s’agit pas d’abandonner toutes nos règles d’hygiène qui ont permis de lutter contre la mortalité infantile au cours des deux derniers siècles.
  • Pourtant on n’est pas obligé d’aller dans l’autre extrême. Quand je vois que pour rentrer dans une crèche les parents doivent enfiler une charlotte et des couvre-chaussures stériles en papier je me demande si ce n’est pas un peu exagéré. Bien sûr la collectivité concentre l’exposition aux microbes et il faut éviter les infections graves mais les infections bénignes de l’enfance sont autant d’occasions pour l’enfant de faire ses armes dans la lutte contre les microbes et de mettre en place un système immunitaire fort.
  • On peut essayer d’être moins tatillon et laisser les enfants marcher à quatre pattes sur le sol ou jouer avec des animaux sans lui courir derrière avec une lignée désinfectante qui ne contient pas que de bonnes molécules pour lui.
  • Avoir un chat ou chien à la maison est aussi une bonne chose, si cela convient à la famille. Sauf si l’enfant est déjà atteint d’allergies à ces animaux bien sûr.
  • Une étude en Suède invite les parents à lécher les tétines de leurs bébés et non de les faire bouillir à chaque fois qu’elles tombent par terre. C’est ce que faisaient nos mères et nos grand-mères.
  • Une autre étude a montré que les personnes entourées de plantes portent sur leur peau une plus grande variété de bactéries et ont moins de risques d’allergie.
  • Les maisons super isolées thermiquement ont moins de variétés de champignons microscopiques et les personnes qui y vivent sont moins protégées contre l’asthme.
  • Une utilisation excessive des savons et autres déodorants «tueurs de bactéries» pourrait de plus avoir des effets néfastes.

 

Finalement, surprotéger les enfants des microorganismes les empêchent de se forger des défenses immunitaires fortes.

C’est comme les surprotéger des difficultés de la vie quotidienne, ça les laisse démunis plus tard lorsqu’ils se confrontent à la réalité de la vie.

 

 

Si cet article vous a plu pensez à le partager avec les personnes dont la santé vous tient à coeur ou sur Twitter, Facebook ou Google+. Les boutons sont juste en-dessous

3 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Cocher cette case pour qu’un lien vers votre dernier article apparaisse.

  1. Bonjour Nadia,

    Très intéressant les statistiques en RDA ou chez les Amish.
    Ou les agriculteurs bien sûr.
    Cela devrait faire réfléchir.

    Eh oui, si on veut un système immunitaire fort il faut qu’il s’entraîne ! C’est comme les muscles.
    Mais s’il ne rencontre pas assez de bactéries et de microbes, il s’affaiblit. C’est très logique.

    Je pense qu’un bon savon de qualité suffit, au lieu de ces produits industriels seulement faits pour le commerce.
    La chasse aux microbes est devenue obsessionnelle.
    Tu m’as bien fait rire avec l’image de l’adulte qui court derrière l’enfant avec une lignée désinfectante !

    J’espère que cet article sera lu par des mamans qui réviseront leurs habitudes. Et par tout le monde.

    Amicalement.
    Marie.
    Marie@Nourriture Sante Articles récents…Nettoyage du foie en douceurMy Profile

    Publié le 5 janvier 2015 à 12:27
    • Nadia

      Bonjour Marie,

      oui, un bon savon suffit amplement au quotidien.
      J’espère que l’article va déculpabiliser les mamans qui stérilisent tout ce que touchent leurs enfants en utilisant parfois des produits chimiques dont l’effet est sûrement pire que de ne pas avoir stérilisé.

      Amitiés.

      Publié le 6 janvier 2015 à 18:11
  2. Rétrolien: Détox, les clés pour une cure efficace