recette pour manger sainement

Recette pour manger sainement ; manger bio

Opt In Image
GRATUIT !
Votre santé est importante pour vous ? Recevez maintenant ;
 
  1. "3 habitudes pour être plus zen" (livre pdf)
  2. "Se débarrasser naturellement du mal de dos" (livre pdf)
  3. "La dépression" (livre pdf)
 
........................................................................................................................

Je vous remercie pour votre confiance. Vous serez informé en priorité des dernières parutions et informations.

 

 

Même si on entend souvent dire que le bio n’est pas vraiment bio tant il y a de pollution, manger bio ça vaut le coup, c’est une des bases de l’alimentation santé !

Je vais vous raconter l’histoire de la pomme pour vous expliquer ça.
En effet, la pomme est très attaquée par les insectes et du coup c’est la culture la plus traitée en France.
Une pomme non issue de l’agriculture bio subit en moyenne 36 traitements chimiques.
Soit 35 traitements avec des pesticides différents pour tuer les insectes, les champignons et autres nuisibles.
Et comme si cela ne suffisait pas on rajoute au final une belle couche de cire pour contrer la perte d’humidité lors de l’entreposage (et pour faire briller la pomme comme un diamant).

 

manger bio

Les pesticides c’est quoi

 

Le suffixe –cide signifie « tuer ». Les pesticides sont des substances utilisées pour tuer des êtres vivants.
• Les insecticides pour tuer les insectes qui ravagent les cultures,
• Les fongicides pour tuer les champignons qui causent des maladies aux plantes,
• Les herbicides pour débarrasser les plantations des herbes concurrentes.

Si ces produits tuent les plantes et les animaux comment imaginer qu’ils ne soient pas toxiques pour notre santé ?
Ces produits sont pulvérisés sur les cultures et des résidus se retrouvent sur les fruits et légumes que nous mangeons.

Les détracteurs du bio veulent nous faire croire que le bio n’est pas meilleur pour rester en bonne santé car il y de la pollution partout.

Pour obtenir un label bio il faut respecter un cahier des charges qui impose une méthode de travail.

Par contre ce label AB ne garantit pas une qualité de produit. On ne peut pas nous garantir que le produit ne contient pas de pesticide.

Bien sûr il peut quand même y avoir des traces de produits chimiques apportés par l’environnement des cultures, le vent, mais il n’y a pas en plus les quantités épandues dans l’agriculture classique.

 

Des organismes spécialisés publient chaque année un classement des fruits et légumes en fonction de leur teneur en résidus de pesticides. Ce sont les résultats d’analyses d’échantillons.
Le groupe de recherche sur l’environnement Environmental Working Group, à partir de tests sur la contenance en résidus de pesticides, donne son classement pour 2014.

 

Les fruits et légumes les plus pollués

 

• Pommes – Fraises – Céleri – Épinards – Nectarines – Concombres – Myrtilles – Laitue – Pêches – Petits pois – Pommes de terre – Piments – Poivrons – Raisin – Tomates cerises –

Certains contiennent jusqu’à 15 résidus différents de pesticides (raisin) ou 13 (pomme).

 

Les fruits et légumes les moins traités

 

• Ananas – Asperges – Aubergines – Avocat – Champignons – Chou – Chou-fleur – Maïs doux – Oignons – Mangue – Papaye – Kiwi – Pamplemousse – Melon – Patates douces

La plupart, ne contiennent pas ou peu de pesticides.

 

Selon cette étude,
• Si vous consommez les 12 fruits et légumes les plus contaminés vous ingurgitez en moyenne 10 pesticides par jour !
• Alors que si vous mangez les 15 fruits et légumes les moins contaminés vous vous exposez à moins de 2 pesticides par jour en moyenne.

 

Et si vous en ingurgitiez encore moins en mangeant des fruits et légumes bio !

 

légumes bio

 

Manger bio diminue fortement l’exposition aux pesticides, c’est déjà plus qu’intéressant pour votre santé !
J’en veux pour preuve une étude citée par David Servan-Schreiber dans son livre « Anticancer ». Chez des enfants soumis à une alimentation bio pendant quelques jours, les traces de pesticides ont disparues de leurs urines. Elles ont réapparues à la reprise d’une alimentation non bio.

 

Risques des pesticides sur la santé

 

Bien que les autorités s’en défendent les pesticides ont des répercussions sur notre santé.

Même aux doses limites données pour être sans risques.
Récemment un événement rapporté aux informations (en mai 2014) ne laisse plus planer de doute.
Des écoliers et leur institutrice dont l’école se trouve près de vignes ont été pris de malaises après un traitement des vignes.
Quid des agriculteurs qui sont en plein le nuage de pesticide quand ils l’épandent.

Les pesticides sont souvent des perturbateurs endocriniens qui interfèrent dans le bon fonctionnement des hormones.
Ils provoquent un risque accru de développer des maladies telles que le cancer, des malformations congénitales, des problèmes d’infertilité, ou neurologiques et un affaiblissement du système immunitaire.

 

recette pour manger sainement

Comment réduire les risques

 

1. Mangez le plus possible des fruits et légumes bio

Au moins ceux que vous consommez le plus et les fruits et les légumes qui sont hors de terre.
Les légumes qui sont dans la terre comme les pommes de terre sont moins susceptibles d’être contaminés puisque le produit n’est pas directement pulvérisé sur le légume.

 

2. Sinon, pelez les fruits et légumes.

 

La peau des fruits et légumes est la zone la plus concentrée en vitamines et anti-oxydants. Mais on ne peut la manger que si les fruits sont bio car c’est aussi là que sont concentrés les pesticides.

De même pour les légumes feuilles ou les salades, ils reçoivent directement les pesticides. Il vaut donc mieux qu’ils soient bio.

 

3. Lavez les légumes

 

Ça fait disparaître les pesticides qui sont encore en surface, c’est mieux que rien.
Mais les pesticides qui sont déversés tout au long de la culture tombent sur la terre et s’y infiltrent.
La plante les absorbe en partie en se nourrissant de cette terre. On les retrouve donc dans la plante et le fruit.

(c) crédit photos-Salvatore Vuono/xedos4/Dan/FreeDigitalPhotos.net

Alors, êtes-vous convaincus que le bio vaut mieux que la culture classique ?
Même si ce n’est pas totalement exempt de pesticide et que ça ne vaut pas les plantes sauvages ou les fruits et légumes que consommaient nos ancêtres.

Laissez un commentaire ci-dessous.

 

 

Si cet article vous a plu pensez à le partager avec les personnes dont la santé vous tient à coeur ou sur Twitter, Facebook ou Google+.

10 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Cocher cette case pour qu’un lien vers votre dernier article apparaisse.

  1. De toute façon, on nous vend tout un tas de saloperies pour de la bonne alimentation… c’est une honte.
    Il faut rester très vigilant sur ce que l’on achète (et consomme) car presque tout est « mauvais » pour la santé au final !!! 😉

    Nous essayons de manger le plus possible des fruits et légumes de notre jardin, au moins ceux là, on sait d’où ils viennent… évidement les prunes sont véreuses, mais je préfère partager ma prune avec un ver que d’avaler tous ces pesticides.

    il faut savoir que peler les fruits ne suffit pas à éliminer le risque pesticides sur une pomme… pour bien faire il faudrait enlever au moins 1 cm… autant dire qu’il ne reste plus grand chose à manger…!!

    tu ne parles pas des cerises, qui avec les pommes, sont (je crois) l’un des fruits les plus traités en France…

    Vive l’économie et l’agriculture contrôlée !!

    Un exemple de produit sur lequel nous sommes trompé (un parmi tant d’autres) : il y a quelques temps j’ai acheté un sachet d’emmental rapé pour mes volailles, premier prix, car celui que nous prenons habituellement était en rupture. Surprise que les poussins ne se ‘jettent’ pas dessus comme d’ordinaire, j’ai regardé la composition : ce pseudo emmental est fabriqué à base de fécule de pomme de terre !!! 🙁
    Même les poussins ne s’y trompent pas et n’en veulent pas. Effectivement au goût c’était bof, et à la texture encore plus !

    Bon courage pour vos prochaines courses ! 🙂

    Publié le 19 août 2014 à 08:39
    • Nadia

      Bonjour Gaëlle,
      tu as raison, on peut faire la traque aux produits toxiques qu’on veut nous faire avaler dans tous les produits, surtout les plats préparés.
      Je vais regarder les sachets de fromage râpé de plus près. je savais qu’on utilisait ce genre de produit reconstitué sur les pizzas par exemple mais pas vendu tel quel.
      Dis- moi, tu as des poussins bien gourmands. Tu leur donnes du râpé en alimentation ou en gourmandise ? 🙂

      A bientôt en santé.

      Publié le 19 août 2014 à 10:29
  2. Mia

    Intéressant! Mais pour les personnes qui n’ont pas accès à ses précieux fruits et légumes BIO bonjour l’ANGOISSE!!! Oups mais il ne faut pas stresser, le stress est aussi mauvais pour la santé…
    Franchement que faire quand on se retrouve engoncé dans ce cercle vicieux, manger sain, bouger, éviter les toxiques en espérant avoir de bon gènes qui puissent résister à tout ce qu’on a pu ingurgiter comme poison durant une vie et avec tout ça il faut rester ZEN. Je pense que le secret d’une bonne santé mentale et physique est l’acceptation…accepter que dans une partie du monde il y ait des gens, (nombrilistes) qui se soucient de manger moins pour vivre plus, alors que dans l’autre partie il y en ait d’autres qui se soucient tout simplement de trouver quoi manger pour survivre ne serait-ce qu’un jour de plus sur terre…accepter que dans cette même partie ces gens nous envient notre vie moderne et complexe alors que nous leur enviions leur vie simple… mais que pouvons nous faire contre ça si ce n’est que d’éduquer nos esprits et leur apprendre à valser sur cette merveilleuse et harmonieuse symphonie de l’univers.

    Publié le 19 août 2014 à 10:24
    • Nadia

      Bonjour et bienvenue Mia,

      jolie leçon de philosophie de vie que tu nous donnes là.
      Bien sûr que tout le monde n’a pas accès aux produits bio et que certaines personnes dans le monde mangeraient n’impute quoi pour ne pas mourir de faim. Cependant je pense que tout le monde à droit à la connaissance. On doit savoir ce qu’on nous propose à manger pour agir en conscience avec ses moues. Ça permet d’être citoyen et de pouvoir dire quand on le peut qu’on ne veut plus de cette nourriture même si on n’a toujours le choix. Comme tu le dis si bien il faut éduquer les esprits, sans faire de fatalisme.

      Je te souhaite une belle journée zen.

      Publié le 19 août 2014 à 10:36
  3. Jackie

    J’en ai fait l’expérience et je suis tout à fait convaincu de la nécessité pour rester en bonne santé, de s’alimenter le plus possible en bio. Mais il y aussi l’hygiène de vie à revoir. Nous avons beaucoup d’idées préconçues et notre éducation a fait le reste.
    Le simple fait de boire du vin, même bio, ou même de fumer une cigarette, détruit toutes les bactéries que nous avons dans la bouche et annule ainsi toutes les fonctions de pré-digestion des aliments.
    Celles et ceux qui n’en seraient pas convaincus, seront-ils assez ouverts pour écouter les conférences suivantes et de la nécessité de revenir à une alimentation naturelle ?
    Pr Joyeux:
    https://www.youtube.com/watch?v=AYGki0G8uQs
    Pr Bharat Aggarwal
    https://www.youtube.com/watch?v=ODpipp9dXFg
    Dr Béliveau
    https://www.youtube.com/watch?v=8rOPsMwpa3Y
    et encore bien d’autres.

    Publié le 19 août 2014 à 10:32
    • Nadia

      Bonjour Jackie,

      tout à fait d’accord avec toi pour dire que manger bio n’est pas suffisant en soi pour rester en bonne santé. C’est pour cela que j’ai créé ce blog.
      Je connais les conseils du Pr Joyeux et du Dr Béliveau mais pas du Dr Bharat Aggarwal. Je vais regarder les vidéos.

      Publié le 19 août 2014 à 10:49
  4. Hello Nadia,

    Effectivement le bio peut être un bon point de départ pour son alimentation, non seulement apportant moins de pesticides, …, mais aussi d’autant plus si on regarde également à la qualité d’énergie apportée.

    Bien sûr, cela ne suffit pas, notamment parce que ces effets bénéfiques peuvent rapidement être anéantis par d’autres pratiques ou habitudes, telles que par exemple laver et cuire ces bons produits bio dans une eau polluée et chlorée, aux micro-ondes, …

    A notre bonne santé
    Jean-Louis Articles récents…Fatigue permanente, pourquoi, que faireMy Profile

    Publié le 20 août 2014 à 18:13
    • Nadia

      Tout à fait Jean-Louis,
      manger bio n’est pas une fin en soi. Tu as raison de rappeler les problèmes de l’eau et de la cuisson au micro-ondes.
      Sans parler des choix alimentaires bien sûr.
      A bientôt.

      Publié le 21 août 2014 à 18:17
  5. Bonjour Nadia,

    Je n’avais pas vu cet article, désolée !

    Le bio, une condition nécessaire, mais pas suffisante. C’est vrai.
    Quand on songe au sens du mot biologique, il n’y a même pas de démonstration à faire.
    Pas facile, mais c’est très souvent une affaire de choix, de mode de vie. Tant d’argent gaspillé en consommation inutile.
    Il ne faut pas se tromper de valeurs.
    Je connais des gens très modestes qui mangent bio, et que cela rend beaucoup plus heureux que s’ils consacraient leur argent à autre chose.

    Evidemment que ne pas fumer est une évidence, si on se préoccupe un peu au moins de sa santé.
    Et que vivre avec un portable collé à l’oreille ou dans la poche, ce n’est pas la meilleure solution pour éviter des troubles sérieux.
    Le bon sens pourtant ne coûte rien !!

    A bientôt.
    Marie.
    Marie@Nourriture Sante Articles récents…Le plaisir de manger mieuxMy Profile

    Publié le 1 septembre 2014 à 14:24
    • Nadia

      Bonjour Marie,

      Le bio coûte cher si on achète les nombreux produits préparés. Il devient beaucoup plus abordable si on cuisine soi-même les légumes de saison de façon simple (mais goûteuse). Ce qui est encore mieux mais pas abordable à tout un chacun est d’avoir son propre potager. 🙂

      Amicalement.

      Publié le 2 septembre 2014 à 22:50