Le premier pas pour sortir d’un état dépressif

Opt In Image
GRATUIT !
Votre santé est importante pour vous ? Recevez maintenant ;
 
  1. "3 habitudes pour être plus zen" (livre pdf)
  2. "Se débarrasser naturellement du mal de dos" (livre pdf)
  3. "La dépression" (livre pdf)
 
........................................................................................................................

Je vous remercie pour votre confiance. Vous serez informé en priorité des dernières parutions et informations.

 

 

Si j’ai décidé d’écrire sur ce sujet c’est parce que j’ai connu moi-même des états dépressifs et si cet article peut aider ne serait-ce qu’une personne en dépression à reprendre espoir et à essayer de s’en sortir j’aurai atteint mon objectif.

La dépression c’est le thème propose par Dominique Chayer du blog choisir le Bonheur pour la 60ème édition du festival de la croisée des blogs.

 

Pour soigner la dépression il est bon de sortir en plein air

 

La dépression c’est quoi

 

Je me suis rendu compte qu’il n’y avait pas une définition très nette et précise pour définir la dépression.

Dans la bible des psy, le DSM, la dépression est définie par des critères de diagnostic.

La personne est dite dépressive si elle présente au moins cinq des symptômes cités dont une diminution de l’intérêt ou du plaisir pour les activités quotidiennes, une augmentation ou diminution de l’appétit, des insomnies ou hypersomnies, de la fatigue ou une perte d’énergie, un sentiment de dévalorisation ou de culpabilité, une concentration et une organisation des pensées difficiles.

Ces symptômes doivent durer dans le temps pour être pris en compte. 

Le stress, la fatigue et le manque de sommeil sont des facteurs importants qui peuvent favoriser l’apparition d’un état dépressif.

On n’arrive plus à faire face et on s’effondre. Les anglais emploient le terme de Burn-out « brûler jusqu’à s’éteindre » et chez nous la dépression est un « creux, un « trou » dans lequel on tombe et dont on a du mal à sortir.

 

La dépression telle que je l’ai vécue est un état dans lequel je n’avais plus envie de rien sans savoir pourquoi, envahie d’une grande tristesse.

Tout me semblait insurmontable, les moindres gestes du quotidien devenaient une montagne à franchir.

J’avais beaucoup d’angoisses diffuses liées en partie je pense au fait que je me sentais perdre le contrôle de ma vie. La pensée et le raisonnement devenaient difficiles et les émotions me submergeaient souvent.

Comme je n’arrivais plus à sortir, à aller travailler, je m’enfermais et me coupais du monde, je construisais petit à petit les murs de ma prison.

 

Etat dépressif, dos courbé, tête baissée, renfermé sur soi et enfermé entre les murs qu’on s’est construit

 

Comment vaincre les états dépressifs

 

Il n’est pas facile de sortir d’un état dépressif parce que toute démarche justement est lourde à entreprendre. Se lever pour aller chez le psy est difficile. On a préfère rester dans son lit.

Peut-on soigner la dépression?

Ce qui m’a permis de m’en sortir c’est d’avoir eu la force d’entreprendre des démarches d’aide et de ne pas flancher (du moins le moins possible).

Chaque fois que ma petite voix intérieure me disait “Oh je suis trop fatiguée, je n’ai pas envie, j’irai la semaine prochaine, j’ai sommeil, je ne me sens pas capable de conduire” alors je me disais “tu dois y aller” et j’y allais même péniblement.

Peut-être un fort instinct de survie malgré la perte du goût de vivre.

J’ai entrepris une psychothérapie, j’ai fait de l’acupuncture, de la méditation. Toutes ces techniques apportent une aide précieuse mais avant tout je pense que c’est le fait de se prendre en charge qui marque le début de la guérison.

Le plus important c’est d’AGIR, de FAIRE. Reprenez les activités quotidiennes ça vous permet “d’oublier” un peu vos problèmes et d’éviter de vous laisser envahir par les pensées négatives.

Il faut commencer à déconstruire le mur dans lequel on s’est enfermé.

 

Et si la dépression avait aussi de bons côtés

 

Je me suis toujours intéressée aux biographies de personnes connues et j’ai remarqué que de nombreux artistes, scientifiques, écrivains, hommes politiques étaient des personnes à tendance dépressives.

Or j’ai lu récemment un article qui s’intitule «Les génies sont de grands dépressifs» publié dans « Cerveau et Psycho » de juillet-août 2013.

 

On y trouve l’analyse des liens qui peuvent exister entre le génie ou les dons exceptionnels et  la dépression.

Les chiffres montrent qu’il y a plus de personnes d’exception qui ont connu un ou plusieurs épisodes dépressifs dans leur vie que ne le voudrait le hasard

« Nul grand esprit n’existe sans un mélange de folie », écrit Sénèque dans le De tranquilitate animi. 

Pour citer quelques exemples ; le compositeur Robert Schumann, l’écrivain Gérard de Nerval, Ernest Hemingway, Romain Gary….et la liste est longue.

Bien sûr on ne peut pas réduire le génie à une tendance à la mélancolie et aux états dépressifs, ça ne suffit pas à définir un être qui a des qualités exceptionnelles.

Dépression et génie créatif ne sont pas irrémédiablement liés. Mais on peut au moins dire que l’état dépressif  ne nuit pas forcément au génie.

On pourrait penser que la personne mélancolique ou dépressive en se renfermant peut contempler lucidement le monde qui l’entoure et développer un sens créatif.

 

N’allez pas croire que je me prends pour un génie mais ça réconforte tout de même de savoir qu’on peut traverser des épisodes dépressifs au cours de sa vie et faire quand même de belles choses pendant ou après sa dépression.

 

Alors si vous êtes en dépression plus ou moins profonde, retrouvez l’espoir de sortir du tunnel et bougez.

Faites un petit pas puis un autre en partant de là où vous en êtes aujourd’hui. Ne restez pas seul, faites-vous aider.

Et un jour, vous vous sentirez mieux et prêt à sourire à nouveau à la vie.

Votre vie vous appartient et vous pouvez choisir de ne pas subir votre dépression et bien plutôt de la surpasser pour en ressortir encore plus fort, fort de votre victoire.

 

 

Cet article peut intéresser votre entourage, cliquez sur la barre et partagez!

Si ce blog vous plaît, pensez à le promouvoir. Il suffit de cliquer sur les boutons Facebook, Twitter et/ou Google +

 

Un autre clic sur les étoiles ci-dessous pour dire que cet article vous a plu.

 

 

28 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Cocher cette case pour qu’un lien vers votre dernier article apparaisse.

  1. Merci à toi Nadia pour ton témoignage, ton partage d’informations et le message d’espoir!

    Quand on vit la dépression, on a souvent tendance à croire que nous sommes les seuls à vivre cette épreuve si difficile et que nous ne réussirons jamais à nous en sortir.

    Pourtant, lorsqu’on en parle ouvertement, on se rend bien compte que plusieurs personnes de notre entourage sont aussi passées par là… et tout comme toi, ont réussi à s’en sortir.

    Merci pour ta participation au festival 🙂

    Dominique

    Publié le 15 septembre 2013 à 21:59
    • Nadia

      Oui, la dépression touche de plus en plus de personne et notamment chez les jeunes. C’est un sujet qui me touche et j’espère comme tu le dis donner un message d’espoir.

      Bonne semaine

      Publié le 15 septembre 2013 à 22:10
  2. Bonjour Nadia

    sujet moins tabou qu’il y a quelques années, la dépression touche beaucoup de monde. Montrer aux autres que la sortie par le haut est possible , et pas une exception, est un message d’espoir 💡

    Merci

    Phil
    Phil Articles récents…Burn-out et dépression, plaidoyers pour une renaissanceMy Profile

    Publié le 16 septembre 2013 à 05:56
    • Nadia

      L’espoir est est peut-être ce qui reste de plus précieux quand on déprime.

      A bientôt

      Publié le 16 septembre 2013 à 21:20
  3. Bonjour Nadia ,

    Nombre d’artistes à tendance dépressive s’expriment par leur Art afin d’extérioriser cette souffrance , consciemment ou pas … leurs créations servent d’exutoire et peuvent prendre la forme d’une sorte de thérapie …
    Tu as beaucoup de courage de parler de cette maladie …

    Merci et à bientôt

    Jessica
    La Dryada Jessica Articles récents…~ Flower Power ~ La Magie des couleurs ~My Profile

    Publié le 16 septembre 2013 à 12:34
    • Nadia

      Bonjour Jessica,

      L’art est un bon moyen pour exprimer sa souffrance et peut-être la libérer. C’est une belle thérapie.
      Ce n’est pas facile de parler de dépression c’est vrai mais ce serait dommage de ne pas partager quand on sait combien c’est difficile à vivre.

      A bientôt

      Publié le 16 septembre 2013 à 21:39
  4. Bonjour Nadia,

    Le problème des dépressifs, surtout sévères, c’est que justement ils ne peuvent pas se prendre en charge, se « botter les fesses ».
    Sinon, ils ne seraient pas dans ce processus d’abandon de soi.
    On dirait que tu n’étais heureusement pas encore trop au fond.
    Acupuncture et méditation, tu as certainement fait là un choix crucial.
    Tu continues à méditer ?
    Malheureusement les dépressifs que je connais, et ils sont foule, ne sont pas prêts à ces démarches.
    Continue d’aller le mieux possible alors.
    Amicalement.
    Marie.
    Marie Articles récents…Aidez votre corps à lutter contre la fatigue de la rentréeMy Profile

    Publié le 16 septembre 2013 à 14:25
    • Nadia

      Bonjour Marie,

      il est très subjectif de juger de la « profondeur » de la dépression.
      Je n’ai pas parlé de durée volontairement pour rester dans le positif mais avant de pouvoir entreprendre les démarches dont je parle il faut du temps, parfois beaucoup de temps. Si on sait qu’il y a la lumière au bout du tunnel, même si le tunnel est long, c’est plus facile.

      Je ne médite plus autant en ce moment, ça dépend des périodes.

      Meilleure santé pour les personnes de ton entourage qui connaissent la dépression.

      Publié le 16 septembre 2013 à 22:00
  5. Bonjour Nadia,

    Pour l’action, tu as parfaitement raison, passer à l’action est capital pour aller de l’avant, et changer les choses.
    Et cela est utile pour quiconque veut accomplir quelque chose.
    Y penser sans arrêt, dans tous les détails, … n’y changera rien, si aucun acte ne vient pour passer à la concrétisation.

    Bonne continuation, …
    Jean-Louis Articles récents…Pollution électromagnétique et dépressionMy Profile

    Publié le 16 septembre 2013 à 17:04
    • Nadia

      Bonsoir Jean-Louis,

      comme tu le dis, passer à l’action est un conseil utile en bien des domaines mais sûrement plus encore quand il s’agit de sa santé.

      On se retrouvera dans l’ebook récapitulatif sur le thème de la dépression.

      Publié le 16 septembre 2013 à 22:11
  6. Bonjour Nadia,

    Une bonne chose que je remarque dans ton article, c’est que tu n’as pas l’air d’être tombée dans le piège des antidépresseurs !

    Il est aujourd’hui prouvé que les antidépresseurs ne guérissent pas plus de la dépression que n’importe quel autre placébo comme l’homéopathie sauf qu’ils agissent vraiment sur le cerveau sans même que les labos soient capables de comprendre exactement le processus…

    J’ai toujours trouvé dingue de les prescrire alors même qu’on ne sait pas exactement comment ils fonctionnent, ni même s’ils sont adaptés à telle ou telle dépression puisque comme tu le soulignes, il n’existe pas une définition nette et précise de la maladie…

    Le plus important, c’est bien ce que tu as fait : Entreprendre.

    Une psychothérapie, je pense que c’est la première des choses à faire.

    L’acupuncture, la méditation, prendre soin de soi, faire le tri dans ses amis, dans son armoire, dans sa vie, peu importe, tu as raison, l’important, c’est la prise de conscience qu’il faut faire quelque chose, la prise en charge, le passage à l’action !

    Après, je comprends le point de vue et l’expérience de Marie.

    Quand on est vraiment « au fond du trou » et je suis passé par là, on se fiche totalement de vivre et de se prendre en charge. On cherche plutôt des moyens d’en finir et il est impossible de se raisonner.

    Sans soutien (famille, amis proches, psychologue compétent), ça aurait été tout bonnement impossible d’enclencher ce processus de guérison, personnellement…

    L’entourage joue un rôle primordial…

    À très bientôt Nadia !

    Romain

    Publié le 19 septembre 2013 à 16:58
    • Nadia

      Bonjour Romain,

      je suis d’accord avec toi pour dénoncer les effets secondaires des antidépresseurs. Par contre je ne considère pas l’homéopathie comme un placebo.

      Le rôle de soutien de l’entourage et souvent de la famille est des plus importants surtout tant qu’on n’a pas réussi à sortir un peu la tête de l’eau.

      A bientôt

      Publié le 20 septembre 2013 à 16:30
  7. Bonjour Nadia,

    C’est gentil de m’avoir répondu.

    Tu as eu recours à l’homéopathie durant ta dépression ou pour vaincre d’autres maux (stress) ? Tu as pris quoi exactement si ce n’est pas indiscret ?

    Même si je me base sur les études scientifiques qui considèrent que l’homéopathie est un placébo, j’aime savoir ce qui fonctionne chez les gens avant tout !

    Qui sait, peut-être que je finirai par croire que la mémoire de l’eau est une hypothèse scientifique sérieuse ! J’aime remettre mes croyances en question de temps en temps, ça ne fait pas de mal 😉

    À bientôt Nadia
    Romain Articles récents…fatigue intenseMy Profile

    Publié le 20 septembre 2013 à 19:19
    • Nadia

      Bonjour Romain,

      j’ai eu recours plusieurs fois à l’homéopathie mais pas en continu. J’utilise cependant des basiques pour les coups de froid. Pour les crises d’angoisses j’utilise le Sédatif PC qui fonctionne bien mais n’est que symptomatique, comme le paracétamol pour le mal de tête.

      Je pense que s’il n’y a pas beaucoup d’études sur l’homéopathie c’est que ça ne rapporte pas assez aux laboratoires pharmaceutiques et non pas parce que ça ne marche pas.

      A bientôt

      Publié le 23 septembre 2013 à 20:40
  8. Bonjour Nadia,

    J’ai lu la version d’Hannah, je découvre la tienne… Merci de témoigner et partager ton expérience.

    Je te rejoins dans l’idée d’agir.
    J’ajouterai aussi d’accepter ses sentiments (comme la colère, la culpabilité…) que l’on refoule et qui font un jour déborder la baignoire. De tirer alors le bouchon et de laisser s’évacuer…
    C’est l’image utilisée en thérapie brève, mais je confirme aussi d’expérience personnelle.

    Ma dépression, je lui en suis reconnaissante. Ce fut un beau cadeau! C’est un passage presque obligé lorsque l’on est en phase de transformation profonde. C’est un état d’être, un état d’âme; pas une maladie.

    La dépression est un cheminement en soi, parfois il faut plonger dans l’obscurité pour trouver à nouveau la lumière.

    Je souhaite donc à toute personne qui se sent dépressif: un beau voyage au fond de vous-même, duquel vous reviendrez plus fort et en paix.


    Heloise Articles récents…Balade en 2CVMy Profile

    Publié le 24 septembre 2013 à 21:23
    • Nadia

      Bonsoir Héloïse,

      j’aime bien la métaphore de la baignoire. Imaginer l’eau qui s’écoule dynamiquement de la baignoire aide bien à imaginer le stress ou des émotions négatives qui s’écoulent hors du corps. En général j’imagine plutôt mes pieds qui s’enracinent dans la terre et les charges négatives s’écoulent par les racines dans la terre.
      Merci pour ton témoignage positif qui apporte un encouragement car quand on est dans l’obscurité on a du mal à imaginer une sortie possible.

      Bon dimanche

      Publié le 28 septembre 2013 à 23:12
      • Coucou Nadia,

        J’ai appris la métaphore de mon prof pour les cas de dépression 😉 C’est pour faire comprendre au client par une image qu’il devrait de temps en temps tirer le bouchon! sinon elle déborde!

        En effet…

        Bonne soirée!
        Heloise Articles récents…Meet Martin GarrixMy Profile

        Publié le 2 octobre 2013 à 20:56
        • Nadia

          Merci Héloïse. 🙂

          Publié le 2 octobre 2013 à 22:10
  9. Bonjour Nadia,

    Merci pour ce partage …

    L’élément qui revient le plus souvent en cas de dépression, c’est la perte de sens.
    Un travail de fond sur ce qui fait sens, sur les valeurs, sur ce qui est le plus important pour soi permet de retrouver la joie de vivre et de mobiliser à nouveau de l’énergie vers l’action.

    Pascale
    Pascale Articles récents…Parents au bord de l’épuisement, le burnout parentalMy Profile

    Publié le 1 octobre 2013 à 09:15
    • Nadia

      Bonjour Pascale,

      retrouver un sens à sa vie est bien sûr l’enjeu essentiel pour reprendre pied quand on est en dépression.
      Tu as raison d’inciter à un travail de fond. Penses-tu à une technique en particulier qui pourrait aider les lecteurs ?

      A bientôt

      Publié le 2 octobre 2013 à 20:22
  10. Pas toujours facile de faire ce travail seul quand on est justement en dépression.
    Le travail sur la recherche des valeurs peut se faire avec un(e) ami(e) qui pose les questions et surtout prend des notes :
    Qu’est-ce qui est important pour toi ?
    Qu’est)ce qui t’anime ?
    Etc.
    Et cela dans tous les domaines de vie …
    Une fois les 6 ou 7 valeurs fondamentales identifiées, il est possible de mobiliser à nouveau son énergie et aligner l’action et les projets sur les valeurs.

    Pascale
    Pascale Articles récents…Parents au bord de l’épuisement, le burnout parentalMy Profile

    Publié le 3 octobre 2013 à 08:16
  11. Rétrolien: La dépression due à l'inflammation intestinale

  12. Bob Ellonne

    Je lis cet article avec beaucoup de retard sur sa rédaction.
    Je suis rentré dans ce processus de burn out où chacun des symptômes me correspond… malheureusement.
    Moi qui déteste les psy et leur manière dédaigneuse de considérer les autres comme des sous-humains (eh oui c’est le labeur des « génies » confrontés à la dépression, de se voir sous considéré), ça ne va pas être facile !!!
    Comment faire quand même l’entourage n’est pas informé ? quand le simple mot de dépression nous fait devenir un paria, un simulateur???
    Dévalorisé ? c’est bien en dessous de ce que je ressens.
    Ma vie entière me semble être un échec…
    Bref, je m’inspire des commentaires des autres pour trouver ma voie…. ou malheureusement ne plus la trouver du tout.
    Merci
    Bob.

    Publié le 5 novembre 2015 à 15:08
    • Nadia

      Bonjour Bob,

      vous semblez bien seul dans votre état dépressif. C’est en effet souvent difficile pour l’entourage de comprendre qu’une personne puisse rester « amorphe » toute la journée, sans rien pouvoir faire. Ce serait peut être intéressant pour vous de trouver le soutien d’une personne, dans votre entourage ou chez un thérapeute qui n’est pas forcément un psy.
      Votre vie vous semble un échec, vous ne voyez pas de solution pour vous en sortir. Vous êtes dans le noir au fond d’un puits. Et pourtant si vous levez la tête, vous verrez la lumière. Il suffit parfois de changer d’angle de vision pour voir un peu de positif quand tout semble négatif.
      Prendre l’habitude de chercher tous les jours la moindre petite « lumière » est d’un grand secours pour avancer.
      Venez nous faire part de votre progression.

      Votre voie est dans le moment présent
      Bon courage

      Publié le 8 novembre 2015 à 22:07
  13. Boo

    Attention, le burn-out n’a rien à voir avec la dépression. J’ai subi les deux et les symptômes sont totalement différents ! Le burn-out est un épuisement physique et psychique lié à une accumulation de stress chronique (pas forcément lié à la sphère professionnelle comme on le croit trop souvent.) C’est souvent lié à un conflit de valeurs. Il peut mener à la dépression. Mais je le répète, ce sont deux choses différentes.

    Publié le 1 décembre 2016 à 10:30
    • Nadia

      Bonjour Bon,

      merci pour ces précisions. Il vaut mieux utiliser les bons termes.

      A bientôt
      Nadia

      Publié le 17 janvier 2017 à 20:49
  14. Titania75

    Bonjour,
    Dans votre chapitre « la dépression à aussi de bons côtés », vous citez quatre génies dépressifs dont au moins trois se sont suicidés (Gary, Hemingway, Nerval), c’est censé nous remonter le moral ?
    Moi qui ai une peur panique d’en arriver là dans mes moments de découragement, ça a plutôt tendance à me plomber des arguments comme ça.

    Publié le 28 décembre 2016 à 13:09
    • Nadia

      Bonjour Titania,

      j’ai cité l’étude de génie dépressifs pour montrer que la dépression ne doit pas être une raison de se déprécier comme c’est souvent le cas.
      Apporter des notes positives est important quand on est en dépression.
      Vous avez cherché des arguments qui vous « plombent » au lieu de relever le positif.

      A bientôt
      Nadia

      Publié le 17 janvier 2017 à 21:36